[memohabitat n°5] Pour les accrocs du ménage

Avis aux accros du ménage ! Voici notre #conseil pour préserver votre #qualitédelair

Savez-vous que le propre n’a pas d’odeur ? Cette sensation olfactive provient des COV émis par certains produits d’entretien. Ces composés peuvent être nocifs pour votre santé, alors pensez à bien respecter les consignes d’usage.
En savoir plus

L’utilisation de produits d’entretien, manufacturés ou fait-maison, n’est pas anodin. Ces derniers modifient la qualité de l’air intérieur en émettant des composés chimiques organo-volatils (COV). L’exposition à ces polluants est d’autant plus importante qu’elle a lieu dans des milieux confinés, peu ventilés où l’on passe la grande majorité de notre temps.
Le CSTB, coordinateur du projet, et l’INERIS ont mené un projet de recherche (PEPS) cofinancé par l’ADEME afin d’évaluer les risques sanitaires liés à l’utilisation des produits d’entretien. Le CSTB, par son expertise et ses équipements d’essais dans le domaine de la qualité de l’air intérieur, a développé un protocole d’essai pour la caractérisation des COV émis par les produits d’entretien, permettant de conclure sur des recommandations pour la gestion des risques.

La mise en application de certaines bonnes pratiques permet d’atténuer les risques sanitaires malgré un fort niveau d’utilisation comme :

  • respecter les recommandations d’utilisation données par le fabricant ;
  • aérer les pièces au moins 10 minutes pendant et après le nettoyage, en été comme en hiver ;
  • rincer les surfaces nettoyées ;
  • préférer des produits non parfumés ;
  • réduire le nombre de produits utilisés simultanément ;
  • adapter le niveau d’utilisation aux besoins réels ;
  • limiter la présence de personnes dans les pièces en cours de nettoyage, et en particulier des personnes sensibles ;
  • utiliser, dans la mesure du possible, des moyens de nettoyage n’émettant pas de substances toxiques comme le nettoyage vapeur, les chiffons en microfibres ou humides.

Afin de minimiser les expositions aux substances de synthèse dont les effets peuvent être mal connus, il est recommandé aux personnes qui fabriquent leurs produits ménagers de limiter le nombre d’ingrédients et les quantités d’huiles essentielles. En effet, une odeur agréable ne signifie pas nécessairement qu’un produit est sain et/ou plus efficace.
En savoir plus